Pages

samedi 27 novembre 2010

Tapis Volant #20 : À la découverte du Havre... Le Port du Havre

Le Havre n'est pas seulement une grande ville attractive, c'est avant tout un port. C'est ainsi que François Ier l'avait conçu en 1517, pour remplacer Harfleur, devenu trop petit et trop ensablé pour accueillir de grands vaisseaux de guerre.

Le Havre est un port construit à des fins militaires. Les craintes d'invasions anglaises se faisant grandissantes au début XVIème siècle pousse le roi à renforcer ses infrastructures navales. Petit à petit, la ville prend de l'ampleur est devient un véritable centre du commerce, notamment triangulaire, pour la France. Le commerce de produits caféinés y prend une part importante, jusqu'en 1980, elle accueille la bourse du café, reliée directement à Londres, sur les quais (pas loin des actuels docks Vauban). Puis, avec le développement des techniques de transport par voie maritime, l'avènement du trafic conteneurisé, et avec l'avantage d'une position géographique de premier choix, le port du Havre grossit considérablement. Aujourd'hui, le Grand Port Maritime du Havre s'étend sur 27 kilomètres et 10 000 hectares. Cet espace est composé d'un tiers d'établissements, un tiers d'eau et un tiers de réserves naturelles. Avec la construction des terminaux de Port 2000, Le Havre est devenu le premier port français en terme de trafic de conteneurs, et le cinquième d'Europe. La marchandise qui arrive au port repart à 70% par la route, 10% par chemin de fer et 20% par voie fluviale. Autant vous dire que lorsque vous visitez ces lieux, tout semble gigantesque. Les conteneurs sont empilés sur 7 étages, les grues peuvent en soulever deux à la fois. Les usines pétrochimiques renvoient, le soir, un décorum à la Blade Runner, les cheminées crachant des flammes à rythme régulier, les spots de lumière éclairant de toute part. Le port du Havre , véritable patrimoine industriel, génère à lui seul 16 000 emplois.


« La puissance du port du Havre, la culture de la betterave, du calvados pour les braves, et ça get on up dans les caves ». A.Brown.
Enregistrer un commentaire