Pages

samedi 28 février 2009

Tapis Volant #5 : L' imagerie du Libre

Ce mois-ci, le sujet abordé dans notre traditionnelle rubrique informatique intéressera particulièrement nos amis graphistes et autres photographes. En effet, la plupart des logiciels de retouches photographiques, ou de création graphique, se trouvent hors de portée des bourses des étudiants. Pas mal d' entre vous aiment pratiquer la photographie, par exemple. L' achat d' un bon appareil est souvent plus qu' un investissement, et rajouter un bon logiciel de retouche, comme Adobe Photoshop, semble tenir du luxe. D' ailleurs, beaucoup recourent à des pratiques peu légales pour s' en procurer un exemplaire. Mais pourquoi passer pour un hors-la-loi, alors que d' autres logiciels, libres de surcroit, peuvent faire la même chose gratuitement ?

The GIMP

GNU Image Manipulation Program, plus connu sous le nom de « The GIMP », est considéré par beaucoup comme le Photoshop du Libre. Ses fonctionnalités sont très étendues : retouches photographiques, dessin artistique, animations web... Bref, il semble indispensable à qui sait tirer partie de sa machine pour en sortir une création artistique. Ses fonctionnalités de bases peuvent cependant sembler limitées pour certains. Heureusement, un système de plug-ins permet d' étendre les possibilités de ce fabuleux outils. GIMP se compose, du point de vue de son interface, d' une fenêtre principale, où sont regroupés tout les menus. D' autres fenêtres annexes peuvent être ouvertes, rendant l' accès à des fonctionnalités fréquemment utilisées de manière plus intuitive. GIMP vous permet également de créer vos propres macros, afin de faciliter la mise en place de tâches répétitives par un simple clic. Enfin, The GIMP bénéficie de l' activité d' une communauté développée, qui a produit de nombreux tutoriels afin de faciliter l' utilisation des novices. Ainsi vous ne serez jamais perdus lors de vos bidouilles !

Blender

Blender est considéré être à la 3D ce que GIMP est à la 2D, à savoir un logiciel aux capacités phénoménales, titillant les grands logiciels propriétaires du marché. Pour faire une idée aux connaisseurs, Blender est souvent comparé au fameux 3DsMax. Blender dispose de puissants outils de matérialisation, de modélisation, d' animation et de rendu. Pour vous faire un avis, sachez que celui ci fut le seul logiciel utilisé lors de la création du court métrage d' animation « le Projet Orange », entièrement Open Source. Au départ, il fut conçu par une start-up hollandaise, NaN, qui fit faillite en 2002. Celle-ci libéra le code source, la communauté s' en empara, sous la coordiantion de la Blender Foundation.

Inkscape

Inkscape est un logiciel libre multi-plateforme vous permettant de faire du dessin vectoriel. « Mais qu' est-ce donc que le dessin vectoriel ? » me direz-vous. Pour faire simple, c' est une technique de dessin, de graphisme par ordinateur basée sur le calcul de segments et de formes, qui fait que chaque image créée avec cette technique est redimensionnable sans aucune perte de qualité. Généralement, il s' agit d' images au format SVG, souvent rencontrées sur Internet, car reconnue par la majorité des explorateurs, mais les formats CSS2 et XML peuvent également faire partie de cette catégorie. Inkscape permet donc de créer, d' éditer, et cela de manière simple, ce type d' image. Pour les connaisseurs, Inkscape est l' équivalent libre du fameux Adobe Illustrator.

Certes, les trois logiciels présentés ce mois-ci semblent hautement spécialisés. Mais je conseille à toute les personnes intéressées, de près comme de loin, par la création et l' édition d' image, les photographes comme les dessinateurs du dimanche, de télécharger et d' essayer par aux même ces trois merveilles du graphismes libre. Si c'est par la pratique régulière qu' on en acquiert la maitrise, c' est souvent par la première utilisation qu' on découvre l' amusement devant un logiciel...

Enregistrer un commentaire