Pages

samedi 7 mai 2011

Tapis Volant #26 : Linterweb

Petite société d’informatique basée au Val-de-Reuil, Linterweb a su devenir incontournable dans le monde du Libre francophone, prouvant qu’un modèle économique fondé sur des services open source est viable.

Wikiwix

Fondée en 2002 par Pascal Martin, la PME euroise développe une idée novatrice, créer un moteur de recherche axé sur la sémantique. Le procédé est le suivant, vous faites une requête auprès du moteur, celui-ci vous donne le résultat en fonction du contexte de votre requête. En 2006, Linterweb devient une SARL. Toujours sur l’idée d’un moteur de recherche sémantique, la société développe un nouvel outil pour la Wikipedia, le moteur Wikiwix. Multilingue, il s’étend exclusivement sur les projets Wikimedia (Wikipedia, Wiktionnary, Wikiquotes…) et permet de faire une recherche ciblée. Le 20 octobre 2008, son système de cache devient accessible sur la Wikipedia francophone. Ainsi, lorsqu’un article contient un lien qui pointe vers un site extérieur qui au fil du temps devient inaccessible ou n’existe plus, une copie est toujours disponible sur Wikiwix, en archive. http://www.wikiwix.org

Okawix

Parallèlement à l’activité recherche, Linterweb propose en 2007, en partenariat avec la Wikimedia Foundation, un DVD compilant plus de 2000 articles anglophones de la Wikipedia. Une autre idée va alors faire son chemin : rendre disponible en mode hors-ligne l’intégralité des articles de l’encyclopédie en ligne. Okawix était né. Il s’agit d’un logiciel proposant une interface agréable et multiplateforme que l’on couple avec une base de documentation, permettant d’offrir à ceux qui ne disposent pas d’une connexion internet à haut débit de consulter aisément une archive contenu sur un support physique ou numérique. Devenu open source, le logiciel est désormais porté sur les smartphone Android. Vous pouvez désormais emporter la Wikipedia dans votre poche ! http://www.okawix.com


« La recherche comporte et comportera toujours une part importante d'activité créatrice. » P. Joliot.
Enregistrer un commentaire